Comité d'histoire national

2000 - 526 pages

Comité National - Delbrel (Y.) - Prix (35 €)

La mutualité à Bordeaux au XIXe siècle

Tout au long du XIXe siècle, les sociétés de secours mutuels y sont nombreuses et dynamiques. Vouées avant tout à la garantie du risque maladie, elles contribuent aux progrès de la santé publique. Mais leur vocation va bien au-delà. Dès l’origine, elles aident leurs membres à trouver leur place au sein de la collectivité humaine. Marquées par l’esprit girondin, fait de mesure en toute chose, les sociétés de secours mutuels forment des lieux inédits d’initiation) la vie démocratique. Ce trait se vérifie entre 1810 et 1914, quelles que soient les évolutions du cadre légal de l’activité

2000 - 0 pages

Comité National - Prix (30 €)

Les pauvres à l’hôpital St-Julien à Nancy au XVIIIème siècle

Cet ouvrage est l’édition d’un mémoire consacré à l’étude des populations admises à l’hôpital Saint-Julien sous le règne de Stanislas Après un rappel des différentes politiques charitables suivies en Lorraine, le cadre de vie proposé aux hospitalisés sera présenté. L’organisation des bâtiments, dans leur disposition, préfigure en effet de nombreux aspects des occupations quotidiennes qui aLaient rythmer la vie des admis, soumis à la surveiLance plus ou moins attentive et charitable d’un personnel d’encadrement à la fois laïc et religieux. Quelles étaient les règles à respecter à Saint-Julien ? Quels soins étaient réservés aux malades ? Quelles occupations étaient prévues pour les plus valides ? Combien et quelles catégories de personnes ont fréquenté Saint-Julien sous le règne de Stanislas ? L’admission était-elle liée à la conjoncture économique, ou répondait-elle bien à la situation personnelle de chacun ? D’où provenaient les hospitalisés ? Quel était leur niveau socioprofessionnel ? En quoi la Fondation établie par Stanislas dans l’hôpital a-t-elle contribué à faire surnommer le dernier Duc de Lorraine « Le Bienfaisant » ?

2000 - 759 pages - Editions CREAPHIS - Editions CREAPHIS

Comité National - Prix (32 €)

Villes en crise ?

Depuis quelques années, en liaison avec ce que certains ont nommé la « crise urbaine », appréciation qui peut d’ailleurs être contestée, on assiste à un renouvellement des travaux sur la ville durant la période contemporaine, notamment sous l’impulsion de la Société Française d’Histoire Urbaine. Pourtant les études à caractère historique sur les politiques sociales des cités demeurent encore relativement peu nombreuses ou sont souvent dispersées, ce qui n’est guère propice à leur visibilité dans le champ de la recherche historique. Le colloque organisé à l’Université d’Angers en avril 1995 et dont les actes ont été publiés aux éditions de l’Atelier l’année suivante sous le titre Le Social dans la ville en France et eu Europe 1750-1914, a constitué une première étape pour promouvoir des recherches axées sur l’histoire des politiques sociales urbaines. A différents égards, la rencontre de Rouen de décembre 2002 dont est issu cet ouvrage a constitué un prolongement à cette initiative, mais avec un élargissement de ses perspectives. Celles-ci ont en effet été enrichies par l’apport d’autres manifestations, en particulier le colloque sur les ségrégations urbaines en France du XVIIIè au XXè siècles dont la publication remonte à l’année 1996. D’autres travaux témoignent d’un intérêt renouvelé pour l’étude des problèmes sociaux des cités et de la manière dont ils ont pu être pris en compte depuis deux siècles. Ils peuvent associer des approches fort différentes concernant, par exemple, aussi bien l’histoire de la famille ou des femmes que celles des oeuvres ou du mouvement associatif, en liaison plus ou moins coordonnée avec le développement de l’action sociale publique. De ce point de vue, on peut retenir la rencontre organisée en mars 2001 Roubaix au Centre des archives du monde du travail sur l’histoire des centres sociaux. Ces recherches peuvent diverger dans leur problématique et prendre pour objet d’étude des aspects bien différents de la vie citadine. Cependant, la référence à ce que l’on peut appeler au moins provisoirement la « question urbaine » leur donne une forte cohérence, ce qui contribue déjà à asseoir la thématique générale de cet ouvrage.

2000 - 552 pages - PUF

Comité National - Benamouzig (D.) - Prix (34 €)

La santé au miroir de l’économie

depuis plusieurs décennies, le système de santé est réputé en crise. Année après année, le trou de la Sécu réapparaît avec un même cortège de difficultés et de menaces. Il ne s’agit plus seulement d’assurer tant bien que mal les équilibres comptables ; il faut désormais entrer au coeur du système de santé pour identifier des inefficiences et tenter d’en infléchir les logiques. C’est alors que l’économie de la santé entre en scène ; elle est supposée offirer les éléments de diagnostic et les remèdes indispensables à la suivie d’un tel système de santé. Mais la place de l’économie ne manque pas de faire débat, qu’on lui impute une importance trop exclusive ou au contraire une influence dérisoire au regard des enjeux et des intérêts en présence.Entre les années 1950 et aujour’hui, les rapports entre la santé et l’économie ont en effet singulièrement changé. L’appréhension du domaine sanitaire en termes économiques, encore taboue dans les décennies d’après-guerre, est aujourd’hui devenue courante, voire dominante. Comment pareille transformation s’est-elle produite ? Comment les liens entre santé et économie ont-ils été redéfinis au cours de cette période ? l’histoire de cette transformation historique implique non seulement des spécialistes en économie, mais aussi des fonctionnaires, des politiques, des professionnels de santé et des citoyens plus ou moins directement intéresés par ces développements. Plongeant dans l’écheveau ds pratiques sociales et des institutions, cette analyse se situe à la frontière de la sociologie politique, de la sociologie économique et de la sociologie des sciences ; elle étudie la place spécifique de raisonnements économiques ayant acquis une force cognitive intrinsèque et partant d’une forme d’autonomie.

0 | 15 | 30 | 45 | 60 | 75 | 90 | 105 | 120