16/02/2015
10 ans après la loi de février 2005, la mobilisation de (...)

A l’occasion du dixième anniversaire de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, Marisol Touraine et Ségolène Neuville, se sont rendues à l’Institut Mutualiste Montsouris, afin de visiter les services de gynécologie et d’obstétrique ayant mis en place des modalités adaptées d’accueil et de consultation pour les femmes en situation de handicap.

La loi du 11 février 2005 a profondément refondé la politique en faveur des personnes en situation de handicap, avec pour ambition de changer le regard de la société et la considération dans laquelle elle tient la personne handicapée. La définition du handicap, élargie au handicap psychique, proposée par la loi, le principe d’accessibilité universelle et le droit à la compensation intégrale sont au fondement de la politique conduite en faveur des personnes handicapées.

En dix ans, des progrès importants ont été réalisés, dans de nombreux domaines de la vie des personnes handicapées. Deux fois plus d’enfants en situation de handicap sont scolarisés en milieu ordinaire. L’emploi des personnes handicapées a été placé au cœur des obligations sociales de l’entreprise et des services publics ; il a progressé de 60% en dix ans. Les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) ont été constituées en administration de référence pour les personnes handicapées, qui s’adressent à ce guichet unique pour l’accès à leurs droits. Les ressources des personnes en situation de handicap ont été sécurisées : le montant de l’allocation pour adultes handicapés (AAH) à taux plein a augmenté de 33% entre 2005 et 2014. L’accompagnement des personnes dans leur quotidien a fortement progressé. D’une part, le budget consacré à la prestation de compensation du handicap (PCH) qui permet de prendre en charge les coûts liés au handicap dans la vie quotidienne, a plus que doublé en dix ans pour s’établir à 1,5 milliard d’euros en 2013. D’autre part, les moyens consacrés par l’assurance maladie à l’accueil en établissement ou à l’accompagnement en soins à domicile ont progressé de 40% entre 2005 et 2014, pour dépasser aujourd’hui les 9 milliards d’euros annuels.

Le Gouvernement poursuit avec détermination l’effort engagé en faveur de l’inclusion et du mieux vivre des personnes en situation de handicap. Au comité interministériel du handicap du 25 septembre 2013, le Gouvernement s’était engagé à « relever le défi de l’égalité » et à intégrer cet enjeu dans toutes les dimensions de l’action publique : chaque projet de loi présente désormais un volet spécifique à la prise en compte du handicap. L’effort s’est poursuivi en 2014 ; la Conférence nationale du handicap, présidée par le Président de la République, a fixé les objectifs de la politique du handicap selon trois axes forts :

- Promouvoir une société inclusive
- Adapter les parcours et les soins aux besoins des personnes
- Simplifier le quotidien

- Lire l’intégralité du communiqué de presse