24/09/2015 - A la une sur le portail - Tout thème - Autres

"ECO-SANTE 2015" disponible en ligne sur www.ecosante.fr

"ECO-SANTE 2015" disponible en ligne sur (...)

La base de données Eco-Santé, produite par l’Irdes en partenariat avec la Drees, la Cnamts, la Mutualité Française, le RSI et la MSA, propose gratuitement sur Internet un accès aux principales séries statistiques du système de santé français et la possibilité de les manipuler sous forme de tableaux, graphiques et cartes. Des pages d’aide sont attachées aux séries qui remontent, pour certaines d’entre elles, à 1968. Ces pages renseignent sur la source, le champ, les disponibilités des données et mettent aussi à disposition des définitions et liens bibliographiques qui permettent d’approfondir les recherches.

Nouveautés septembre 2015 : Les comptes nationaux de la santé 2014
(chapitre Financement de la santé)

Eco-Santé présente les principaux postes des Comptes nationaux de la santé 2014 en base 2010 de la Comptabilité nationale. Ils ont été réalisés par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees). Les comptes de la santé évaluent chaque année les dépenses effectuées dans le secteur de la santé et détaillent ses composantes majeures : la dépense courante de santé (DCS) et la consommation de soins et biens médicaux (CSBM).

En 2014, le montant de la DCS s’élève à 256,9 milliards d’euros, soit 12,0 % du produit intérieur brut (PIB) et près de 3 900 € par habitant. La CSBM, qui atteint 190,6 milliards d’euros, équivaut, quant à elle, à 8,8 % du PIB, ce qui représente environ 2 900 € par habitant. Sa progression en valeur, inférieure à 3 % pour la cinquième année consécutive, est cependant plus élevée en 2014 (+2,5) qu’en 2012 et 2013. Financée à 76,6 % par l’Assurance maladie, cette part de la CSBM a augmenté de 0,7 point entre 2011 et 2014 en raison du dynamisme des dépenses de soins hospitaliers, de soins infirmiers, de transports sanitaires, de dépenses de médicaments coûteux et de la hausse continue du nombre d’assurés exonérés du ticket modérateur. À l’inverse, phénomène nouveau en 2014, la part des organismes complémentaires (13,5 % de la dépense) diminue légèrement. Par ailleurs, pour la troisième année consécutive, le reste à charge des ménages est en baisse et s’établit à 8,5 % en 2014.