30/05/2016 - CNAMTS (L’Assurance maladie) - Maladie
Hackathon Médicament 5 projets au service du bon usage (...)

Hackathon Médicament 5 projets au service du bon usage du médicament récompensés

Hackathon Médicament 5 projets au service du bon usage (...)

Au terme de près de cinq mois de travail, les cinq équipes finalistes du Hackathon Médicament ont présenté mardi 10 mai leurs projets finalisés devant un jury pluridisciplinaire présidé par Nicolas Revel, directeur de la Caisse nationale d’Assurance Maladie des travailleurs salariés, et composé de plusieurs experts du numérique et de la santé :

  • Yvanie Caillé, directrice générale et fondatrice de l’association de patients Renaloo
  • François Chast, professeur chef du service pharmacie clinique des hôpitaux universitaires de Paris-Centre
  • Patrick Oscar, directeur général du Club Inter Pharmaceutique
  • Henri Verdier, directeur interministériel du numérique et du système d’information et de communication de l’État
  • Claude Gissot, directeur de la stratégie, des études et des statistiques de la Cnamts.

Avec 42 projets proposés lors de la première phase, le Hackathon Médicament a réussi le pari de soutenir une exploitation et une valorisation originale et utile des données sur la consommation de médicaments (OPEN MEDIC) au service du bon usage du médicament.

Il a permis l’émergence et l’aboutissement de projets concrets et réalistes, dont la qualité, la pertinence et la diversité ont été unanimement saluées par les experts qui ont accompagné les équipes pendant plusieurs mois, et par le jury final.

La réussite de ce deuxième Hackathon conforte le souhait de la Cnamts de poursuivre cette approche partenariale initiée en 2015 et qui s’intègre pleinement dans la démarche engagée depuis plus de 10 ans pour favoriser l’accès et l’exploitation des données du système national d’information inter-régimes d’assurance maladie (SNIIRAM) dont elle assure la gestion. L’expérience devrait ainsi être reconduite à l’avenir dans un format et un calendrier similaire, sur de nouvelles thématiques qui sont à définir.

- Lire la suite du communiqué de presse en cliquant ici