10/03/2015 - MSA (Mutualité sociale agricole) - Maladie
La population protégée en maladie au régime agricole en (...)

La population protégée en maladie au régime agricole en janvier 2015

Avec -0,3 % en 2014, le régime agricole connaît la baisse la plus faible de ses effectifs de la décennie. Au 2 janvier 2015, 3,3 millions de personnes sont protégées en maladie.

La baisse de la population protégée au titre du risque maladie au régime
agricole ralentit en 2014.
Cette population se répartit entre les personnes relevant du régime des salariés agricoles (54%) et celles relevant du régime des non-salariés agricoles (46%).
Au cours de l’année 2014, la population protégée au régime agricole diminue de
- 0,3%, après une baisse de -1,6% l’année précédente. Cette légère diminution résulte de la combinaison de deux mouvements inverses :
- une progression des effectifs au régime des salariés agricoles
- et un recul de ceux au régime des non-salariés agricoles.

En janvier 2015, 1,8 million de personnes relèvent du régime des salariés agricoles
pour leur assurance maladie. Cette population progresse de + 2,2 % sur l’année 2014, après une baisse de -0,2% l’année précédente.
Au régime des non-salariés agricoles, 1,5 million de personnes sont protégées en janvier 2015.

La baisse des effectifs se poursuit au cours de l’année 2014 avec -3,0 % (-3,3% sur l’année 2013).
La population des non-salariés agricoles est surtout marquée par un âge moyen
très élevé.
Le régime agricole compte majoritairement des hommes. Ils représentent 54%
de la population protégée totale.
Les écarts de structure entre les deux régimes sont faibles :
56 % des effectifs au régime des salariés agricoles sont des hommes, contre 52 % au régime des non-salariés.
L’écart d’âge entre les deux régimes est de 20 ans : les salariés sont plus jeunes
(42 ans en moyenne) que les non-salariés (62 ans).

En janvier 2015, 25 % des effectifs du régime des salariés sont âgés de 60 ans et plus.
Cette catégorie représente 62% des personnes du régime des non-salariés
agricoles.

- Lire le communiqué en pdf