29/11/2011 - Mis à jour : 03/05/2012 - Rapports et études - Famille - DREES

Les allocataires du RSA fin juin 2011 et leurs trajectoires (Etudes et résultats n° 782)

Instauré en juin 2009, étendu sous certaines conditions aux jeunes de moins de 25 ans en septembre 2010 puis aux DOM en janvier 2011, le revenu de solidarité active (RSA) est versé à 2 023 000 allocataires en juin 2011 sur le seul champ du régime général. En France métropolitaine, 1 832 000 foyers en bénéficient à cette date. Après une période de montée en charge, le rythme de progression du nombre de foyers allocataires du RSA en métropole ralentit très nettement. Il n’augmente en effet que de 3,7 % au terme de cette deuxième année d’existence, après une hausse annuelle de 19,5 % à la fin juin 2010. La croissance du nombre d’allocataires du RSA socle est aussi moins forte depuis un an, du fait d’un contexte économique moins défavorable (+3,6 % après +11,2 %).

Plus proches du marché du travail, les bénéficiaires du RSA activité seul entrent et sortent plus fréquemment du dispositif. Ainsi, près d’un tiers de sa population se renouvelle chaque trimestre. À l’inverse, la persistance dans le RSA socle est plus forte avec un taux de renouvellement de seulement 15 % en moyenne chaque trimestre. La rotation des bénéficiaires du RSA socle non majoré est du même ordre de grandeur que celle observée pour le RMI, prestation à laquelle il se substitue.

Les bénéficiaires du RSA n’ont pas les mêmes trajectoires selon la composante de la prestation qu’ils perçoivent. Les allocataires du RSA activité seul ont ainsi rarement perçu un minimum social par le passé, contrairement aux allocataires du RSA socle. Ces derniers sont par ailleurs plus nombreux à être inscrits à Pôle emploi.

Voir sur le site de la DREES