6 % des bénéficiaires de la PreParE sont des pères

FAMILLE - 30.06.2021

Lors de la naissance d'un enfant, le père salarié bénéficie d'un congé. À partir du 1er juillet 2021, la durée du congé de paternité est portée de 11 à 25 jours, dont 7 jours obligatoires, afin de lutter contre les inégalités de recours et d’apporter un répit à la mère lors des premiers jours suivant l’accouchement. Le salarié en congé bénéficie d'une indemnisation versée par la Sécurité sociale. Près de neuf pères sur dix exerçant dans la fonction publique ou disposant d’un CDI dans le secteur privé avaient recours au congé de paternité (en 2013, dernières données détaillées disponibles). Mais ce taux tombait à moins de 50 % pour les pères travaillant en CDD, et à moins d’un tiers pour les non-salariés.

La prestation partagée d'éducation de l'enfant (PreParE) prolonge les congés maternité et paternité et permet à un ou aux deux parents de bénéficier d’une allocation s’ils cessent ou réduisent leur activité professionnelle pour s'occuper de leur(s) enfant(s) de moins de 3 ans.

La durée maximale de versement est de 6 mois pour chaque membre du couple et de 24 mois par parent pour les couples avec plusieurs enfants. Un parent isolé avec un enfant percevra au maximum la PreParE jusqu’au 1 an de l’enfant. Avec plusieurs enfants, cette période peut s’étendre jusqu’aux 3 ans du plus jeune.
 

Prepare repss juin 21 - graphique 1.png

 

La part des hommes qui perçoivent la prestation parmi l’ensemble des bénéficiaires est faible : 5,2 % des bénéficiaires sont des pères uniquement et 0,5 % des pères dans des familles où la mère cesse ou réduit également son activité. Cette proportion est légèrement plus importante parmi les pères ayant au moins deux enfants à charge (6,2 %) que parmi ceux ayant un seul enfant (4,9 %). Par ailleurs, lorsqu’ils recourent à la prestation, les pères le font plus souvent en poursuivant leur activité. En juin 2018, 73,6 % des pères bénéficiaires de la PreParE bénéficient de la prestation à taux réduit.
Le partage du congé parental entre les deux parents, encouragé avec la mise en place de la PreParE à compter de 2015, est finalement très peu pratiqué. En 2019, seulement 2 % la partageaient avec leur conjoint.
 

Prepare repss juin 21 - graphique 2.png

 

Jusqu’en 2015, le dispositif permettant aux parents en congé parental de bénéficier d’une indemnisation s’appelait le Complément de libre choix d’activité (CLCA). Entre 2007 et 2015 le nombre de bénéficiaires du CLCA a diminué progressivement (cf. graphique). Cette diminution s’est accentuée en 2015 avec l’entrée en vigueur progressive de la PreParE, ce qui s’explique probablement par la durée maximale de perception de la prestation plus faible (24 mois si un seul des deux parents de deux enfants ou plus a recours au dispositif, contre 36 mois auparavant). Ainsi, entre 2016 et 2017 le nombre de bénéficiaires a diminué de 32 %. Depuis 2018, la diminution du nombre de bénéficiaires se poursuit à un rythme plus faible.

 

Pour en savoir plus :