#Covid19 : où en sommes-nous un an après ?

Le 17 mars 2020, la France se confinait et la Sécurité sociale devait se réinventer pour maintenir et transformer ses services. Retour sur une année hors normes.

SECURITE SOCIALE - 29.03.2021

 

#LaSécuRecrute

Et soudain, tout s'arrête… ou presque. Depuis le début de la crise sanitaire, nos 150 000 collaborateurs sont en première ligne. Particulièrement sollicités pour accompagner la population française à travers cette épreuve, ils adaptent constamment leurs méthodes de travail. Face à ce défi, nos équipes RH tentent de prévenir les risques psycho-sociaux, tout en continuant de développer les compétences de chacun. 

Première nécessité : protéger nos collaborateurs. En quelques semaines, les Allocations familiales sont passées de 5 000 à 33 000 télétravailleurs. Un chiffre qui reflète les montagnes soulevées (et les ordinateurs livrés à domicile) par nos directions des systèmes d'information. Et aujourd'hui encore, nos branches peuvent se targuer d'avoir des chiffres exemplaires en la matière : 60 à 90 % de nos salariés travaillent à distance. Un changement accompagné de mesures fortes dans nos locaux : au-delà du simple respect des gestes barrières, tous nos espaces ont été repensés pour accueillir les équipes en toute sécurité. 

« Je n’ai jamais eu autant de travail qu’au début du confinement, il fallait équiper tout le monde puis guider les collègues par téléphone. Certains ont eu de grandes difficultés, devaient me lire des messages d’erreur en anglais… Mais ils y ont mis du leur, et moi je ne raccrochais que quand ça marchait. Finalement, on s’est bien organisés et on a pu mettre 95 % des gens en télétravail. », Alain, technicien informatique à l’Urssaf de Haute-Normandie

Deuxième enjeu : maintenir le lien. Webinaires informatifs, hackathon, séances de yoga à distance, pauses café numériques et ludiques, réflexions autour du monde d'après, dispositif de soutien psychologique… nos 300 organismes sont à l’écoute de leur personnel pour conserver une bonne qualité de vie au travail.

« Cela été une période compliquée, notamment pour les managers. Nous avons mis en place un accompagnement au sein du département RH pour les aider à traverser cette crise », Peggy, responsable qualité de vie au travail à la CGSS de Martinique

Autre besoin permanent : recruter. Alors que plusieurs de nos recruteurs testaient déjà l’entretien vidéo, les confinements ont accéléré l'évolution de nos processus de recrutement. Du premier contact à l'onboarding, en passant par notre mobilisation dans l'opération #1jeune1solution et notre première grande campagne marque employeur, nous avons fait de l’emploi l’une de nos priorités. 

Dernier objectif : former les brigades de contact tracing. Un nouveau métier, des milliers de recrutements et un apprentissage continu… pour briser les chaînes de contamination, nos RH aussi sont au front.

« Même si le nombre d’assurés à appeler est exponentiel, on sait que c’est indispensable, alors on travaille tous ensemble pour donner le meilleur de nous-mêmes. C’est une belle expérience et ça crée des liens très forts ! », Alison, accompagnatrice en santé à la Cpam de l'Orne

 

#LaSécuGère

Comment éviter les faillites tout en continuant de financer la protection sociale ? C'est l'immense défi auquel le réseau des Urssaf est confronté depuis le début de la crise.

« Le jeudi 12 mars, nous pouvions lever de l’argent sur les marchés, le lendemain c’était terminé. Dans le même temps, avec une économie à l’arrêt, les cotisations cessaient de rentrer. », Jérôme, opérateur de marché à l'Urssaf caisse nationale

Et pourtant, prestations sociales et retraites ont continué d'être versées. Plus : il a rapidement été nécessaire de débloquer des fonds pour soutenir les hôpitaux, assurer le remboursement des soins et accompagner les entreprises. 

Découvrez les coulisses du réseau des Urssaf pendant les six premiers mois de la pandémie.

 

#LaSécuEtVous

« Nous avons été l’une des régions les plus touchées par la Covid, mais les collaborateurs ont déplacé des montagnes pour payer les retraites, les salaires, et maintenir le contact[…]Après cette expérience, je n’ai plus peur de rien – ou presque. », Isabelle Lustig, directrice de la Carsat Alsace-Moselle

Après s'être adaptés pour être en mesure de travailler et pour continuer de financer le système, nos collaborateurs ont créé de nouveaux services. 

« Nous avons dû monter de nouveaux outils de suivi au jour le jour, alors que le pilotage habituel est plutôt mensuel voire hebdomadaire. », Geoffroy, statisticien à l’Urssaf Centre-Val de Loire

Site declare.ameli.fr, contact-tracing, sensibilisation à la vaccination, transmission de justificatifs par mail, centre de loisirs en ligne, appels aux seniors isolés, webinaires d'accompagnement des entreprises, sites pédagogiques, numéros d'aide non surtaxés, podcasts … Qu'il s'agisse de simplifier les démarches, de répondre aux besoins générés par la crise ou de garder contact avec les Français, les Allocations familiales, l'Assurance maladie, l'Assurance retraite, le réseau des Urssaf, la MSA et l'ensemble des régimes spéciaux de Sécurité sociale ont répondu présent.

« C’est collectivement que l’on a réussi à maintenir nos services, même au pic de l’épidémie de Covid-19 : des agents qui ne pouvaient plus s’investir dans leurs activités se sont mis à disposition pour aider sur d’autres tâches, certains ont travaillé le week-end pour trouver des places de garde pour les enfants des soignants… cette solidarité est un vrai moteur. », Audrey, directrice de la Caf de la Marne

 

#LaSécuSengage

En plus de leurs missions traditionnelles et du versement des aides exceptionnelles, nos collaborateurs agissent à l’échelle locale pour venir en aide aux plus fragiles.

Paniers solidaires, collectes au profit d’étudiants, dons de congés, d’ordinateurs, de jeux de société, de masques… Retrouvez leurs initiatives en images.