Les prestations sociales réduisent le taux de pauvreté des enfants de 34% à 17%

FAMILLE - 28.02.2022

Le taux de pauvreté correspond à la proportion de la population qui vit avec un revenu disponible inférieur au seuil de pauvreté, soit 1 102 euros par mois pour une personne seule en 2019 (60 % du niveau de vie médian). 14,6 % des Français vivent sous ce seuil de pauvreté, mais cette proportion atteint 35,3 % parmi les familles monoparentales selon l’Insee.

Les prestations sociales (prestations familiales, allocations logement, minima sociaux et prime d’activité) ont un rôle protecteur contre la pauvreté monétaire. Toutes configurations familiales confondues, elles réduisent en moyenne le taux de pauvreté des enfants de 34 % (si aucune prestation n’était versée) à 17 %. Leur impact est particulièrement fort au sein des couples ayant au moins trois enfants, pour lesquels le taux de pauvreté passe de 43 % avant prestations familiales à 23 % après. Le taux de pauvreté des enfants diminue également beaucoup au sein des familles monoparentales de deux enfants ou plus : il passe de 68 % à 37 %, proportion qui demeure néanmoins très élevée.
 

Tableau : Impact des prestations* sur le taux de la pauvreté monétaire des enfants

Taux pauvreté prestations.png

Source : Insee, enquête Revenus fiscaux et sociaux 2017 (actualisée 2019) ; modèle Ines 2019, calculs Drees et Insee.
* prestations familiales, allocations logement, minima sociaux et prime d’activité

 

 

Pour en savoir plus