Décès

À vos côtés dans les moments difficiles

illustration--cercueil-blanc-et

 

Parce que l’on n’est jamais suffisamment préparé au décès d’un proche, la Sécu est à vos côtés pour vous soutenir et faire valoir vos droits. Cela en particulier via l’Assurance Maladie et l’Assurance retraite.

 

 

Le capital décès, soutien financier pour les proches

 

En premier lieu, vous pouvez obtenir un soutien financier si votre proche décédé était salarié, chômeur indemnisé, titulaire d’une pension d’invalidité ou d’une rente d’accident du travail ou de maladie professionnelle. Cette prestation s’appelle le capital décès.

 

Elle est versée en priorité aux personnes qui étaient à la charge effective et totale de la personne décédée. Puis par ordre de priorité à l’époux ou au partenaire de Pacs, ou à défaut aux enfants, ou encore à défaut aux ascendants. Le capital décès est une somme forfaitaire, versée par l’Assurance maladie.

 

D’autres aides financières peuvent éventuellement vous être versées selon les cas et sous conditions :

  • des prestations dues (remboursement de frais médicaux...) qui n’auraient pas encore été versées au moment du décès ;
  • un remboursement de frais funéraires ou de transport si le décès est imputable à un accident du travail ou à une maladie professionnelle ;
  • une pension de veuf ou veuve invalide, si votre époux décédé était invalide et que vous l’êtes vous-même.

 

 

Pour en savoir plus
 
Consultez la page relative aux aides financières de l’Assurance Maladie

 

 

La retraite de réversion, prestation destinée au conjoint ou ex-conjoint survivant d’un retraité

 

 

Suite au décès de votre conjoint(e) retraité(e), vous pouvez peut-être bénéficier d’une retraite de réversion. Plusieurs conditions sont à remplir, notamment avoir au moins 55 ans et ne pas dépasser un certain plafond de ressources.

 

Le montant de la retraite de réversion ne peut pas dépasser un montant maximum égal à 54% de la retraite que percevait ou aurait pu percevoir votre conjoint ou ex-conjoint décédé, sans tenir compte des majorations de retraite. Elle est versée par l’Assurance retraite.

 

D’autres aides financières sont également possibles, notamment :

  • l’allocation veuvage, sous conditions, si vous avez moins de 55 ans ;
  • la pension vieillesse de veuf ou veuve, qui se substitue à la pension d’invalidité de veuve ou de veuf versée par l’Assurance Maladie dès que vous atteignez 55 ans ;
  • la retraite de veuve spécifique au régime local d’Alsace-Moselle.

 

 

Pour en savoir plus

 

Consultez la page relative aux  aides financières de l’Assurance retraite