Santé, prévention et accès aux soins

La Sécu sur tous les fronts

image-dillustration--bureau-de-m

 

Si vous demandez à quelqu’un ce que lui évoquent les mots « Sécurité sociale », bien souvent votre interlocuteur vous montrera... sa carte Vitale !

 

Celle-ci est en effet le symbole de la couverture santé à laquelle toutes les personnes résidant ou travaillant en France ont droit. L’Assurance Maladie (la MSA pour le Régime agricole) a beau n’être qu’une des branches de la Sécu, elle en est une composante fondamentale à laquelle nous sommes très attachés et que bien des pays nous envient.

 

Face aux mutations profondes de la société (vieillissement, maladies chroniques…), elle agit au quotidien pour continuer à protéger chaque assuré. Elle joue un rôle moteur, au cœur du système de santé, en synergie avec tous les acteurs. Cela passe non seulement par le remboursement des soins et des traitements médicaux, mais aussi, avant tout, par de nombreuses actions de prévention, qu’il s’agisse de vaccination, de dépistage, ou d’information. Protéger tout au long de leur vie la santé de plus de 60 millions de personnes, ça n’est pas rien ! 

 

Cette page traite de la santé, de la prévention et des soins de façon générale. Pour ce qui concerne spécifiquement les accidents du travail et maladies professionnelles ou bien les situations de handicap et d’invalidité, consultez les pages dédiées. 

 

 

Une prévention multiforme, meilleur remède contre la maladie

 

On le sait tous : il vaut mieux prévenir que guérir. C’est ce à quoi s’emploie la Sécu à travers l’Assurance Maladie, qui mène à la fois des actions visant à favoriser les comportements favorables à la santé, des dépistages de certaines pathologies sur des populations à risques et des grandes campagnes de vaccination. Le tout en prêtant une attention particulière aux personnes les plus vulnérables. 

 

 

Soutenir les comportements favorables à la santé 

 

Être en bonne santé, c’est d’abord adopter un mode de vie sain pour préserver son capital tout au long de sa vie ! Les dégâts causés par les comportements à risques se font souvent sentir avec un décalage de plusieurs années. La mission de l’Assurance Maladie consiste à vous y sensibiliser en menant des actions variées dans de nombreux domaines : tabagisme, surpoids, diabète, maladies cardiovasculaires ou encore problèmes de dos. 

 

Vous êtes fumeur ? A titre d’exemple, pour lutter contre le tabagisme et vous accompagner dans votre sevrage, l’Assurance Maladie une prise en charge à 65% , sur prescription,  des traitements nicotiniques de substitution (TNSLe tabac continue aujourd’hui d’être responsable de 8 cancers du poumon sur 10 et représente la première cause de décès dans le monde.  

 

Autre exemple : pour éviter le développement de l’obésité chez les enfants, l’Assurance Maladie expérimente un dispositif à destination des enfants de 3 à 8 ans à risque d’obésité ou en surpoids. Le programme commence par un bilan diététique éventuellement complété par un bilan psychologique et un bilan d’activité physique permettant de mettre au point une stratégie sur-mesure avec un soutien pour toute la famille. 

 

 

sophia diabète : un service pour mieux vivre avec son diabète 

 

Adopter les bons comportements, cela vaut aussi lorsqu’on a une pathologie déjà déclarée et que son état de santé peut se dégrader. C’est le cas pour le diabète, qui concerne plus de 3,5 millions de personnes en France. Cette maladie se développe souvent silencieusement au début et peut être à l'origine de complications sérieuses.

Or il est possible d'agir pour en limiter les conséquences avec un traitement adapté et de bonnes habitudes au quotidien. L’Assurance Maladie propose le service sophia diabète (information, suivi, conseil...), pour mieux comprendre et mieux vivre son diabète

 

 

Promouvoir le dépistage et vacciner pour éviter l’apparition des maladies 

 

La prévention consiste aussi, quand la maladie ne peut être endiguée au préalable, à la détecter au plus tôt pour mieux la prendre en charge. Aux côtés des autorités de santé - Ministère des Solidarités et de la santé, INCa, Santé publique France – l’Assurance Maladie facilite l’accès à la vaccination et au dépistage de certains cancers (colorectal, du sein, du col de l’utérus...) : elle vous invite notamment à y recourir si vous faites partie d’une population à risques, avec une prise en charge à 100 %. 

 

Afin d’installer des pratiques de prévention dès le plus jeune âge, l’Assurance Maladie met par ailleurs en œuvre de nombreux programmes d’actions, notamment à destination des enfants et des adolescents, pour détecter les risques et éviter le développement de certaines maladies. Si vous êtes jeune ou enceinte, le programme de dépistage « M’T dents » est là pour vous aider à préserver votre santé bucco-dentaire. 

 

Que cela concerne la promotion de bons comportements, du dépistage ou de la vaccination, d’importants moyens d’information sont mobilisés. En diffusant des bons de vaccination et de dépistage et en menant des campagnes d’information d’envergure dans les grands médias, sur les réseaux sociaux et auprès des professionnels de santé, l’Assurance Maladie se mobilise notamment en faveur de la vaccination anti-grippale, de la vaccination des nourrissons, du dépistage des cancers du côlon, du col de l’utérus, ou du sein, ou encore contre la lombalgie. 

 

 

Agri’Ecoute : prévenir le risque suicidaire chez les agriculteurs 

 

Assurer la bonne santé c’est aussi prévenir les risques psychologiques.

La MSA est là pour vous notamment à travers la ligne téléphonique Agri’Ecoute (09 69 39 29 19 –  24h/24, prix d’un appel local). Parce qu'elle connait les difficultés propres à votre métier et qu’elle sait que vous pouvez être isolé 

 

 

Pour en savoir plus

 

Principales actions de prévention et dépistage 

Campagnes et calendrier de vaccination 

 

 

Des frais médicaux remboursés, des arrêts maladie compensés

 

Pour que vous puissiez accéder aux soins facilement, l’Assurance Maladie rembourse une part importante de vos frais de santé, qu’il s’agisse de consultations, d’examens, d’interventions chirurgicales, de médicaments, de frais d’hospitalisation ou de transport… Et pour que la maladie ne risque pas de vous faire basculer dans la précarité, elle compense également la perte de vos revenus occasionnée par les arrêts maladie via une indemnité journalière. 

 

 

76,8% des dépenses de santé prises en charge 

 

La Sécu couvre en moyenne 76,8% des dépenses de santé ! A cela s’ajoute la prise en charge des assurances maladie complémentaires. En France, vous bénéficiez ainsi d’un reste à charge parmi les plus faibles au monde. 

 

 

La protection universelle maladie, au centre du dispositif 

 

Si la couverture maladie française a toujours bénéficié au plus grand nombre, elle a depuis 2016 été simplifiée pour devenir la « protection universelle maladie ». Le principe est simple : toute personne qui travaille ou réside en France de manière stable et régulière a droit à la prise en charge de ses frais de santé à titre personnel et de manière continue. 

 

Si vous êtes salarié, vous n’avez plus à justifier d'une activité minimale, seul l'exercice d'une activité professionnelle est pris en compte. Et si vous êtes sans activité professionnelle, vous bénéficiez de la prise en charge de vos frais de santé au seul titre de votre résidence stable et régulière en France. 

 

 

Une prise en charge qui s’opère selon certaines règles 

 

Pour fixer sa prise en charge, la Sécurité sociale évalue le prix des différents actes et établit une grille tarifaire au plus près de la réalité. Elle rembourse généralement l’essentiel de ce tarif. Votre complémentaire santé peut ensuite compléter ou non cette prise en charge, selon votre contrat. 

 

A titre d’exemple, lorsque vous vous rendez chez votre médecin généraliste, une consultation classique coûte 25€. Sur cette base tarifaire, l’Assurance Maladie prend 70% à sa charge, soit 16€50. Le reste dépend de votre complémentaire santé. Une participation forfaitaire de 1€ restera toutefois à votre charge pour chaque consultation médicale, afin de participer à l’équilibre financier de notre système de santé. 

 

Les honoraires pratiqués par les médecins et le montant qui sert de base de remboursement à l'Assurance Maladie varient en fonction de la discipline du médecin (généraliste ou autre spécialité) et de son secteur d'activité (secteur 1 ou 2). Votre complémentaire santé pourra le cas échéant vous rembourser tout ou partie du reste à charge. 

 

Par ailleurs, passé 16 ans, vous devez déclarer auprès de l’Assurance Maladie un médecin traitant. Celui-ci est votre professionnel référent qui suit votre dossier médical et vous oriente le cas échéant vers d’autres professionnels et spécialistes. 

 

En choisissant un médecin traitant, vous faites le choix de bénéficier d'un suivi médical coordonné et d'une prévention personnalisée. Lorsque vous réalisez des soins hors de ce parcours de soins coordonnés, c’est à dire si vous consultez un autre professionnel sans passer par votre médecin traitant, vous serez (à certaines exceptions près) moins bien remboursés. 

 

Pour en savoir plus : 

 

Tout ce que l’Assurance Maladie rembourse avec le détail des règles 

L’annuaire des professionnels de santé (qui indique notamment leur secteur) 

 

 

En cas d’arrêt de travail, des indemnités pour compenser la perte de vos revenus 

 

Votre médecin vous a prescrit un arrêt de travail ? Que vous soyez salarié ou sans emploi, vous pouvez percevoir des indemnités journalières après un délai de carence de trois jours (c’est-à-dire que vous les percevrez uniquement à partir de votre 4e jour consécutif d’arrêt de travail). 

 

Ces indemnités sont versées par l'Assurance Maladie pour compenser la perte de salaire pendant votre arrêt de travail. Calculées sur la base de vos salaires bruts des trois ou douze mois précédant votre arrêt, elles vous sont versées tous les 14 jours

 

 

Faciliter l’accès aux soins et leur prise en charge pour tous

 

illustration--enfant-chez-le-den

 

L’égalité d’accès aux soins est, avec la qualité des soins et la solidarité, l’un des 3 principes fondateurs de l’Assurance Maladie depuis 1945. C’est aussi la première de ses missions au quotidien : renforcer, dans chaque territoire, l’accès aux droits et le recours aux soins pour tous. 

 

 

Contre le renoncement aux soins, une attention particulière aux plus fragiles 

 

Trop de personnes renoncent encore à se faire soigner, faute d’argent ou d’information. Pour y remédier, l’Assurance Maladie propose des services d’accompagnement spécifiques qui s’adressent à tous ceux qui ont besoin d’aide pour comprendre à quoi ils ont droit et pour réaliser leurs démarches : 

  • des rendez-vous individuels pour accompagner les personnes les plus fragiles dans leurs démarches ; 

  • un accompagnement du service social intégrant une aide plus globale à la fois psychosociale et professionnelle et des solutions concrètes ; 

  • un dispositif de lutte contre le renoncement aux soins.

 

Le coût de la santé compte parmi les freins les plus importants à l’accès aux soins. C’est pourquoi l’Assurance Maladie offre aux plus fragiles une couverture à 100% des tarifs de base des professionnels de santé, c’est-à-dire ceux qui sont pratiqués sans dépassement d’honoraire. 

 

Si vous êtes dans ce cas et pour éviter que l’avance de frais ne soit un frein supplémentaire à vous faire soigner, vous bénéficiez par ailleurs du tiers payant. Cela signifie que les frais pris en charge sont directement payés au professionnel de santé par l’Assurance Maladie et que vous n’avez rien à avancer. 

 

C’est le cas si vous êtes atteint d’une affection chronique ou de longue durée (ALD), si vous êtes une femme enceinte, ou si vous bénéficiez de la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire) ou d’une aide à la complémentaire santé (ACS). 

 

 

La carte Vitale simplifie l’accès aux soins et leur remboursement !

 

La carte Vitale atteste de vos droits à l’Assurance Maladie. Elle contient toutes les informations nécessaires au remboursement de vos soins et à votre prise en charge en cas d’hospitalisation. Elle simplifie également vos démarches. Les feuilles de soins sont transmises par voie électronique : plus rien à remplir ni à affranchir !

Quant au remboursement, votre caisse le créditera directement sur votre compte bancaire (sous 5 jours). En cas de tiers payant (absence d’avance de frais, comme à l’hôpital), elle permet de vous identifier et de transmettre les informations pour le paiement des soins. 

 

 

Une lutte renforcée contre les disparités territoriales 

 

L’Assurance Maladie agit aussi à différents niveaux pour lever les freins à l’accès aux soins partout sur le territoire, notamment si vous habitez dans une région isolée : 

  • à travers des aides pour favoriser l’installation de médecins ou l’ouverture de maisons de santé pluridisciplinaire dans les zones les plus désertées (une aide de 50 000 à 60 000 euros est par exemple attribuée à tout jeune médecin s’installant en libéral pour 5 ans dans une zone classée comme fragile par l’Agence Régionale de Santé) ; 
  • en travaillant à définir un cadre pour développer la télémédecine ; 
  • en proposant un accompagnement pour identifier un médecin traitant. 

 

D’année en année, l’Assurance Maladie a accéléré le développement de ses services en ligne et des applications mobiles pour vous permettre d’avoir accès à tout moment à une information détaillée sur vos droits et vos démarches, comme sur la prévention et sur l’offre de santé. Si vous êtes un professionnel de santé, de nombreux téléservices vous sont également proposés afin de faciliter la réalisation de vos démarches au quotidien. 

 

L’Assurance Maladie conserve par ailleurs 2 000 points d’accueil physique à votre service, qu’il s’agisse d’agences, de permanences ou de maisons de service au public. Elle vous y accompagne dans l’utilisation des outils numériques qu’elle propose. En parallèle, elle traite chaque année 22 millions d’appels au 3646, accessible 8 h par jour sans interruption. 

 

 

12 millions de visites par mois sur Ameli.fr 

 

Portail central de l’Assurance Maladie, le site Ameli.fr reçoit plus de 12 millions de visites par mois ! C’est de loin le premier point de contact entre l’Assurance Maladie et ses publics. Il vous permet notamment de suivre tous vos remboursements de dépenses de santé. 

 

 

Une activité de régulation du système de santé et des tarifs des professionnels 

 

La Sécu, via l’Assurance Maladie, joue par ailleurs un rôle de régulateur du système de santé : elle cherche en permanence à concilier la meilleure qualité des soins et le meilleur coût, à travers ses analyses, ses propositions et son action sur le terrain. Pour améliorer l’efficacité du système, elle travaille main dans la main avec les professionnels et les établissements de santé, ainsi que tous les acteurs concernés. 

 

Depuis 2012, l’Assurance Maladie propose par exemple aux médecins de secteur 2 un contrat par lequel ils s’engagent à réduire leurs dépassements d’honoraires. Toute activité réalisée sans dépassement est à la fois mieux remboursée aux patients et mieux rémunérée aux médecins. Ce dispositif a été renouvelé dans le cadre de la convention médicale signée en 2016. 

 

Pour en savoir plus : toutes les informations sur la convention 2016  signée entre l’Assurance Maladie et les professionnels de santé